Alimentation

Quels sont les dangers de l'abreuvement au pré ? (2/2)

Dans notre précédent article sur l’abreuvement, nous avions évoqué les mesures à prendre pour un abreuvement sûr de votre cheval au pré. Ici, nous traiterons des dangers les plus communs à éviter.

Quels sont les dangers ?

Outre un abreuvoir à sec, ce qui risque d’arriver plus vite par temps de chaleur, plusieurs facteurs peuvent être dangereux pour l’abreuvement de votre cheval. Voici quelques dangers que vous pouvez facilement éviter vous-même :

1. Botulisme

Attention aux carcasses d’animaux dans et autour du point d’abreuvement ! Leur décomposition met en route la formation d’une toxine qui provoque le botulisme. Si le développement du botulisme chez les chevaux adultes est rare, le résultat est foudroyant. Un danger facilement évité par un contrôle quotidien de l’abreuvoir. Vous avez trouvé un animal mort dans l’abreuvoir ? Enlevez-le immédiatement, prévenez le gérant de l’écurie et remplacez l’eau (après un nettoyage approfondi de l’abreuvoir).

2. E. coli et salmonelle

Des plantes mortes, de la vase ou des excréments dans et autour de l’eau peuvent provoquer une infestation de bactéries. Deux bactéries connues qui peuvent rendre votre compagnon très malade sont l’E.coli et la salmonelle. Ces bactéries provoquent, entre autres, des problèmes intestinaux. On sait bien que les intestins de nos chevaux sont délicats : contrôlez donc bien que (l’environnement de) l’abreuvoir soit propre et que l’eau soit claire.

3. Algues bleues

Gare aux algues bleues par ces temps de fortes chaleurs ! Ces algues se développent dans des eaux stagnantes par temps chaud et se reconnaissent à la couleur bleu-vert ou même rouge-jaune dans l’eau. Très toxiques, elles attaquent le foie et les reins. Faites bien attention à vos chiens, d’ailleurs, et ne les laissez pas se baigner dans des eaux non contrôlées. Si vous détectez des algues bleues dans l’abreuvoir, prévenez le gérant de l’écurie et remplacez l’eau (après un nettoyage approfondi de l’abreuvoir).

 

Saviez-vous que…

  • L’herbe peut contenir jusqu’à 84% d’eau et contribue donc à l’apport d’eau quotidien d’un cheval en prairie. Le fourrage et les céréales, en revanche, contiennent peu d’eau et augmenteront les besoins d’abreuvement de votre cheval.
  • La fiente d’oiseau peut être porteuse de la bactérie provoquant le botulisme. Attention à la pollution de l’abreuvoir !
  • Trop de fer dans l’eau est à éviter : il altère le goût de l’eau, suite à quoi votre cheval ne voudra plus boire (suffisamment), et s’accumule dans les organes de votre cheval.
  • L’eau contient des minéraux essentiels à la santé de votre cheval – mais attention aux excès !
  • Votre cheval est un excellent indicateur de problème d’abreuvement : boit-il soudainement moins, ou plus du tout, malgré des conditions inchangées ? Vérifiez ses abreuvoirs !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour toutes vos questions concernant l’abreuvement de votre cheval, vous pouvez vous adresser au Service Pédologique de Belgique asbl : www.bdb.be

 

 

 

 

 

 

 

L'article précédent sur l'abreuvement du cheval au pré est disponible via ce lien

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Kim pour cet article

 

 

 

 

 

 

 

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

5092

photos

2030

likes

2244