Santé | Bien-être

La dermite estivale, une plaie ?

La dermite estivale, on en a tous déjà entendu parler. Mais quels en sont les symptômes, et surtout comment la soigner ? Plusieurs membres de moncheval.net nous ont fait part de leur expérience !

La dermite estivale est une maladie qui apparaît chez le cheval en raison d’une allergie à certains insectes. Elle apparait le plus souvent en été et provoque des démangeaisons chez les chevaux infectés.

Cela a l’air plutôt simple dit comme cela, mais la dermite estivale n’est pas toujours aisée à soigner. Pourtant, les démangeaisons créées par la dermite sont douloureuses et, dans certains cas, les chevaux se grattent à sang.

Alors comment soigner la dermite estivale et, surtout, comment la prévenir ?

Plusieurs membres de la communauté ont accepté de partager leur expérience :

Lisette Jerome, habitante de Louveigne, en Belgique, n’a pas eu de mal à détecter la dermite chez ses deux haflingers. Ils se grattaient, n’avaient quasiment plus de queue ni de crinière et ce dès le début du printemps. Ses chevaux vivent toute l’année à l’extérieur et il fallait donc trouver une solution.

« J’ai réussi à solutionner le problème totalement. Après avoir essayé de nombreux produits, lotions et crèmes sans résultats, j’ai appris qu’il était possible de désensibiliser les chevaux par le moyen de piqûres à faire soi-même. C’est une solution miracle. Voilà 3 ans que je le fais et le résultat est génial ».

Mais comment fonctionne ce genre de désensibilisation ?

On fait d’abord une prise de sang, pour déterminer les agents allergiques qui provoquent la dermite. Chaque cheval peut avoir besoin d’une injection différente en fonction de ces agents allergiques. Un produit est alors préparé pour injecter au cheval chaque mois. Lisette ajoute qu’il est très important de respecter le dosage et les délais. Si ces derniers ne sont pas suivis rigoureusement, le traitement pourrait ne pas fonctionner aussi bien.

Sur le plan financier, Lisette explique que, selon elle, ce traitement lui revient moins cher que si elle devait investir dans toutes sortes de produits.

 

Pascale Arnould, habitante de Sainte Ode en Belgique, nous raconte :

« J’ai acheté la ponette en avril 2015. Elle a très vite présenté des signes d’inconfort. Elle se grattait la base de la queue et de l’encolure, parfois à sang. La vétérinaire m’a conseillé de lui mettre une couverture pour protéger des insectes. La ponette se trouvant au pré toute l’année, je trouvais que cette solution n’était pas envisageable du point de vue de la sécurité et surtout de la chaleur en été. J’ai donc essayé différents produits ‘gras’, vendus en sellerie, de l’émouchine, des compléments alimentaires à base de plantes à rajouter à la ration, des fleurs de Bach… Rien n’y a fait ».

Nous nous sommes alors rendu compte que ce comportement pouvait en fait être psychosomatique, car la ponette a subi de mauvais traitements avant d’être recueillie par Pascale. Elle a donc préféré l’isoler des autres équidés et ne pas la faire travailler cet été. Elle vit maintenant au pré, avec un autre shetland. Pascale croise les doigts pour que cette retraire anticipée soit bénéfique à sa ponette et que ce comportement disparaisse.

Enfin, Cecile Viniere Bessard, située dans l’Ain, en France, nous a confié son témoignage. Elle a acheté une ponette en 2008, qui était déjà atteinte de dermite au moment de l’achat. Après la visite de plusieurs vétérinaires, la dermite était confirmée. La ponette se grattait alors, dès le mois de mars, à sang, sur toute sa crinière, le garrot et le haut de la queue.

La ponette vivait au pré avec un box ouvert à disposition. Cecile a alors reçu différents conseils : « J’ai reçu, dans un premier temps, des conseils de plusieurs vétérinaires. Ils m’ont fait tester beaucoup de produits qu’ils vendaient. Malheureusement, ses produits n’ont montré aucun résultat concret. »

Finalement, c’est par l’alimentation que Cecile a finalement pu solutionner la dermite de sa ponette : « Une amie m’a conseillée de lui donner de l’ail dans son alimentation. Cela a diminué graduellement les grattages. Ensuite, du jour au lendemain, elle a arrêté de se gratter. A ce moment-là, j’ai doucement arrêté de donner de l’ail. Elle ne s’est plus jamais grattée depuis ».

Comme vous pouvez le lire dans ces témoignages, la dermite estivale est vécue assez différemment par chaque cheval. Si votre cheval souffre de dermite, il vous faudra généralement tester différents traitements afin de trouver celui qui conviendra le mieux à votre cheval. N’hésitez pas non plus à demander conseil à votre vétérinaire, car de nombreux traitements existent (compléments alimentaires, lotions, crèmes ou autres traitements en externe, des couvertures anti-eczéma…). Le tout est de trouver le produit ou la combinaison de produits qui solutionnera le problème de votre compagnon pour qu’il soit mieux dans sa peau !

 

Visuel principal : Cecile Viniere Bessard

Vous devez vous connecter pour lire les éventuels commentaires à cet article.

Créer un compte ou Se connecter (si vous avez déjà un compte)

Membres

6781

photos

2070

likes

2326